Europe des populations


Prise en main
Exemples
Contenu


Prise en main

Nous allons indiquer l'ensemble des actions pour réaliser un travail sur les densités de population en Suisse. Cette série statistique, couramment utilisée, est très facile à cartographier. Elle a pour but de vous familiariser avec l'exploitation des données cartographiques et démographiques de votre logiciel. Merci de faire les mêmes opérations sur votre ordinateur pour bien comprendre les manipulations.

Première étape : Les bibliothèques.

Dans "Europe des populations", chaque étape de la création d'une carte est représentée "visuellement" par un module sous la forme d'une icône. L'ensemble des étapes s'appelle l'organigramme (voir plus loin). Initialement ces modules sont regroupés à l'écran dans des bibliothèques.

Vous disposez des trois bibliothèques ci dessous, qui regroupent les modules selon leur fonction : Sources, Opérateurs statistiques, Représentations cartographiques.

- La bibliothèque "Sources" :
Elle contient les modules qui vous permettent de choisir les fonds de cartes, les données statistiques, et les paramètres de visualisation de la carte finale.

- La bibliothèque "Opérateurs" :
Elle contient tous les modules qui vont vous permettre d'agir sur vos données avant leur représentation, c'est-à-dire les outils de calcul, de sélection et de statistiques.

- La bibliothèque "Représentations" :
Elle contient tous les modules qui permettent de représenter les données sur la carte : contours, flux, symboles, plages, 3D...

Pour utiliser les modules, il suffit de les copier dans l'organigramme par simple glisser-déposer (drag & drop) en cliquant sur le module puis en le déplaçant en maintenant le bouton de la souris enfoncé.

Deuxième étape : créer un nouveau document.

Dans le menu "Fichier", exécutez la commande "Nouveau". De nouvelles fenêtres apparaissent, et la fenêtre de l'organigramme comporte trois modules connectés automatiquement ainsi :

Troisième étape : Choisir les sources d'information

La première opération à effectuer consiste à choisir un fond de carte correspondant à l'espace géographique sur lequel vous souhaitez travailler. Ici, nous allons fabriquer une carte des densités de population des régions suisses ; nous avons donc besoin du fond de la Suisse par régions.

Pour charger ce fond, il convient de cliquer sur le module "Carte"  : la fenêtre de paramétrage du module s'affiche.

Sélectionnez "Régions" dans la liste "Choix du découpage" (en bas). Puis, dans la colonne "Pays", sélectionnez "Switzerland [SWI]". Enfin, validez par le bouton "OK": vous voyez alors les contours de la carte apparaître dans la fenêtre de visualisation.

La deuxième source d'information est le fichier des données statistiques à représenter. Pour cet exemple, nous allons nous servir des données d'"Europe des populations".

Pour charger une donnée statistique, il convient de placer sur l'organigramme un module "Donnée" en le déplaçant par glisser-déposer depuis la bibliothèque "Sources" et de le lier au module "Carte" comme sur l'image suivante, à l'aide du bouton droit de la souris sur PC et d'un déplacement de souris en maintenant la touche "Pomme" enfoncée sur Mac.

Lié au module "Carte", ce module contient toutes les données démographiques du fond de carte que vous avez choisi: populations de 1980, 1990, estimation pour l'an 2000, surfaces des régions, etc. Il nous reste cependant à indiquer au module laquelle de ces données vous désirez utiliser.

La donnée par défaut est indiquée comme nom du module: il s'agit de la population estimée en l'an 2000. Mais les chiffres qui nous intéressent sont ceux du recensement de 1990. Pour choisir cette donnée, cliquez avec le bouton gauche sur le module "Donnée" et cochez la case "Pop. 1990 (Donnée continue)" dans la fenêtre qui s'affiche:

Une seule donnée à la fois peut être cochée. Validez: le module prend alors le nom de la donnée que vous avez sélectionnée

Vous avez maintenant sous les yeux un fond de carte et une série de données. Il convient donc de leur affecter un traitement cartographique pour obtenir votre première carte thématique.

Quatrième étape : Traiter et représenter les données

Commençons par la représentation la plus simple qui soit : le cercle proportionnel. Nous allons afficher pour chaque région un cercle dont la surface sera proportionnelle au nombre d'habitants. La mise en œuvre de ce module "Symboles" est extrêmement simple : placez-le sur l'organigramme et reliez le module "Pop.90" à ce module, puis le module "Symboles" au module "Visualisation" : les cercles s'affichent, votre carte est presque terminée. Vous pouvez cliquer sur le module "Symboles" pour modifier l'aspect de la carte en faisant varier la taille maximale des cercles ou leur couleur. (Reportez-vous à la référence technique du module "Symboles" pour en savoir plus sur ce module).

Cette donnée ne prend en compte que le nombre d'habitants: il s'agit d'une valeur absolue, c'est-à-dire un nombre d'éléments (ex: 100 personnes, 2000 tonnes, 70 000 véhicules, etc.). Les valeurs absolues nous permettent de savoir beaucoup de choses, par exemple qu'il y a plus d'habitants dans la région de Bern que dans la région de Neuchâtel. Sur la carte, cela vous semble évident, car Bern est plus grande que Neuchâtel: vous établissez inconsciemment une relation entre la population et la superficie de ces régions. Cette relation entre un nombre d'individu et une surface est la densité : il s'agit d'une donnée relative.

Pour pouvoir représenter les deux données, l'une absolue, l'autre relative, nous avons besoin d'une autre représentation. L'autre représentation simple est la carte choroplèthe, c'est-à-dire en plages de couleurs. Cette représentation nécessite une opération supplémentaire pour être utilisée. En effet, dans la représentation en cercles proportionnels, chaque cercle est directement proportionnel à la valeur qu'il représente. En revanche, il est évident qu'on ne peut afficher sur la carte une teinte différente pour chaque valeur en raison des capacités de distinction de l'œil humain. Il est donc nécessaire ici de regrouper les valeurs en "classes" pour attribuer une couleur à chacune d'entre elles. Cette opération s'appelle la discrétisation.

Nous allons donc tout d'abord compléter notre organigramme. Pour cela, amenez un module opérateur appelé "Surface", qui va nous indiquer la surface en km² de nos régions, et reliez le module "Carte" au module "Surface". Plaçez aussi un module "Calcul" qui permettra de calculer la division du nombre d'habitants par la superficie, soit une densité d'habitants au km² ((A/B)*100). Placez ensuite dans l'organigramme, un module "discrétisation" qui va classer les régions selon leur densité de population. Le module "remplissage"   va colorier chaque région selon sa classe.

Voici l'organigramme que vous devez obtenir et la représentation cartographique associée :

4

Vous voyez les plages de couleurs apparaître. Cliquez sur le module "Visualisation" .

L'onglet "Couches" est très important. En effet, chaque module lié au module "Visualisation" constitue une couche et le module "Visualisation" constitue donc une superposition de ces différentes couches. Ainsi, si vous placez une couche de plages de couleurs au-dessus d'une couche de symboles, ces derniers n'apparaîtront pas à l'écran. Vous pouvez modifier l'ordre des couches simplement en les faisant glisser à l'aide de la souris. Vous voyez alors apparaître la carte ci-dessus. Vous constatez alors que ce ne sont pas forcement les régions les plus peuplées qui ont la densité la plus élevée!

Résumé : vous disposez de données statistiques reliées à des entités géographiques, vous les cartographiez, cela fait naître des interrogations auxquelles "Europe des populations" répond avec votre aide, en vous proposant une nouvelle "vue" de vos informations.

Vous pouvez choisir dans le module "Visualisation" votre titre, l'échelle, l'unité pour celle-ci, l'orientation (onglet "Valeurs") ainsi que les polices pour les divers éléments de la carte (onglet "Apparence"). Vous pouvez également ajouter un ou deux commentaires de votre choix (par exemple la source des données représentées et la date de réalisation de la carte)

Lorsque ces diverses opérations ont été effectuées, votre carte est terminée. Nous allons maintenant l'enregistrer et l'imprimer.

Cinquième étape : Enregistrer votre travail

Certaines fenêtres possèdent un bouton qui permet de sauvegarder le contenu de la fenêtre, dans un format de fichier adapté à la nature de l'information affichée par cette fenêtre. Vous pouvez enregistrer votre organigramme, vos données ou bien votre carte, cette dernière pouvant être exploitée dans tout logiciel de dessin, de mise en page ou de traitement de texte.

Nous allons ici enregistrer l'organigramme, c'est-à-dire l'ensemble des étapes de constitution d'une carte, chaque étape contenant les paramètres de votre travail : emplacement des fichiers utilisés, traitements, couleurs, titres, mise en page... Cliquez sur le bouton "Enregistrer" (la disquette) situé dans la fenêtre de l'organigramme. La boîte de dialogue d'enregistrement s'affiche. Donnez un nom à votre fichier : celui-ci se termine par l'extension ".cd". Choisissez le dossier de destination du fichier sur votre disque dur puis cliquez sur enregistrer : votre organigramme est maintenant enregistré et son nom s'affiche dans la barre de titre de la fenêtre de l'organigramme.

Pour vérifier l'enregistrement, nous allons fermer l'organigramme puis le réouvrir :

Dans le menu "Fichier", exécutez la commande "Tout fermer". Vous retrouvez alors l'écran de démarrage. Dans le menu "Fichier", exécutez la commande "Ouvrir". Dans la fenêtre de dialogue, allez rechercher le fichier que vous avez enregistré puis cliquez sur ouvrir : l'organigramme se charge et la carte se reconstruit entièrement. Au bout de quelques secondes, la carte apparaît telle que vous l'aviez enregistrée. Nous allons maintenant passer à la dernière étape de cette première découverte du logiciel : l'impression de la carte.

Sixième étape : Imprimer la carte

Comme pour l'enregistrement, certaines fenêtres comportent un bouton  qui permet d'imprimer le contenu de la fenêtre : organigramme, carte ou paramétrage. Vérifiez que votre carte est prête à être imprimée (titre, légende...) puis cliquez sur le bouton "Imprimer" de la fenêtre de visualisation.

Choisissez alors le format d'impression, l'orientation de la page, le nombre de copies. Ensuite la fenêtre suivante s'affiche :

Vous pouvez ici déplacer votre carte ou la redimensionner en cliquant sur les poignées du planisphère dessiné sur la page à gauche de la fenêtre. Vous pouvez aussi fixer une échelle précise pour l'impression en renseignant l'information "1 mm=" puis en cliquant sur "Appliquer la nouvelle échelle". Ainsi vous pourrez imprimer plusieurs cartes à une taille identique. Vous pouvez également centrer votre carte sur la page. Lorsque la mise en page vous satisfait, cliquez sur le bouton "OK". Votre carte sera imprimée dans quelques secondes.

Conclusion :

Vous venez de créer votre première carte à l'aide de "Europe des populations". Bravo ! Vous avez eu un premier aperçu des principes et du fonctionnement du logiciel. Bien entendu, ses possibilités sont plus nombreuses et vous pouvez maintenant passer à la suite de la documentation pour découvrir tous les détails de chacun des modules de traitement et de représentation. Il n'en reste pas moins que vous avez franchi le plus difficile, comprendre la manière de travailler. Le reste n'est qu'une suite d'opérations simples, simples mais nombreuses. Bonne découverte !

DIFFERENCES entre Cartes & Données et "Europe des populations" :

Le logiciel fourni dans le CDROM est une version spéciale de Cartes & Données. Voici les limites imposées dans cette version spéciale :

  1. Le module fond de carte est limité aux cartes du CDROM
  2. Un module spécial est ajouté pour exploiter les données du CDROM
  3. Il n'est pas possible d'exporter les données du CDROM ni celles produites par les opérateurs.
  4. Il n'est pas possible d'exporter les fonds de cartes du CDROM .Cependant les cartes produites par Cartes & Données restent exportables en PostScript, WMF, PICT et GIF.